L
a pelade est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale des poils et des cheveux surtout observée dans la région du cuir chevelu ou du corps. La pelade est une maladie auto-immune qui affecte 1 – 2% de la population. Les deux sexes sont affectés à la même fréquence, tandis que l’apparition de la pelade est plus fréquente chez les enfants et les adolescents. La pelade auto-immune est plus renforcée quand elle coexiste avec des autres maladies auto-immunes telles que le vitiligo, la thyroïdite de Hashimoto, la maladie Adison, et l’endocrinopathie auto-immune. En plus, la pelade coexiste aussi souvent avec la dermatite atopique et le syndrome de Down. La classification de la pelade est la suivante:

  • Pelade circonscrite. Dans ce cas, la pelade est souvent limitée dans une plaque décalvante ronde ou ovale dans le cuir chevelu.
  • Pelade, alopécie localisée en plaques. Présence d’une ou plusieurs plaques dans le cuir chevelu où au corps.
  • Pelade en couronne. Il s’agit d’une pelade localisée dans la région occipitale, étendue d’une oreille à l’autre. Cette forme de pelade (alopecia areata) a un pronostic douteux puisqu’elle mène souvent à l’alopécie totale.
  • Pelade totale. Dans ce cas, il y a une perte de cheveux dans tout le cuir chevelu.
  • Pelade totale catholique. Dans cette forme de pelade, les cheveux du cuir chevelu, les cils, les sourcils, les poils du visage et du corps sont perdus.
  • Pelade diffuse. Elle est la forme la plus fréquente présentée chez les personnes déjà atteintes de l’alopécie androgénétique.

Les pelades totale ou catholique sont rares, puisque elles représentent 1-2% de toutes les formes de pelade. Malgré la nature auto-immune de la pelade il y aussi d’autres facteurs qui contribuent à son apparition. Ces facteurs sont:

  • le stress intense psychologique ou corporal, soudain ou à long terme comme (exemple la fièvre, l’inflammation, ou les maladies pernicieuses)
  • L’apparition de la pelade peut être déclenchée par un traumatisme local
  • ou une infection virale ou bactérienne
  • par la grossesse
  • par des troubles hormonaux
  • des substances chimiques
  • des allergies
  • et par de saisonnalité

En règle générale, les premiers symptômes de la pelade sont des petites plaques décalvantes rondes ou ovales. La peau sous-jacente, dans la pelade,  semble normale et pas cicatrisée. Les localisations les plus communes de la pelade se situent dans les cheveux et les barbes, mais en pratique, elle peut se présenter n’importe où dans la peau, il suffit qu’il y a des poils. Les plaques de la pelade sont souvent asymptomatiques, même si elles peuvent présenter des symptômes de prurit ou être légèrement douloureux. La maladie peut être en recul ou rester stable dans le cas de la pelade chronique activée. Les poils sont rapidement perdus, tandis qu’il est rapporté qu’il y a des cas de pelade où le patient perd tous les cheveux pendant la nuit. Pendant l’examen clinique, les poils près de la plaque (alopecia areata) sont minces et semblent au “point d’exclamation”, puisque ils sont  plus minces dans la région près de la racine. Dans le cas de la pelade activée, les poils sont facilement détachés sous traction, tandis que pendant leur repousse, les cheveux sont souvent blancs. Les ongles souffrent aussi pendant la pelade par des fossettes ou des sillons.

La pelade est souvent accompagnée des impacts psychologiques, tels que la dépression et la phobie sociale.

Le diagnostic de la pelade est surtout clinique. Le trichogramme permet aussi l’affichage des cheveux dystrophiques anagènes et des cheveux augmentés télogènes.  Le trichogramme et la biopsie confirment aussi le diagnostic de la pelade, et celle-ci montre l’infiltration lymphocytique et la dégénérescence des cheveux.

Le pronostic de la pelade est imprévisible. La pelade s’apparaît souvent après l’adolescence et elle a un bon pronostic ayant un taux de repousse de 80% de cas dans un délai de 4 à 10 mois. La pelade totale survenant avant l’adolescence, a un pronostic mauvais comme par exemple la rentrée de la pelade, la pelade en couronne et leur coexistence avec des lésions aux ongles.

Pelade – Traitement

Le traitement de l’alopécie areata est imposé, car il provoque un stress intense et de problèmes psychologiques aux patients atteints, en s’aggravant la situation. Le traitement de la pelade est important parce que  les patients sont déchargés de la phobie sociale et la qualité de leur vie est améliorée.

Le traitement de la pelade relative aux petites lésions, consiste en simple surveillance du problème, puisque le problème est souvent en soi réparé et les cheveux repoussent.

Corticostéroïdes
Minoxidil
Immunomodulateurs locaux
Immunothérapie topique
PUVA (bains de lumière)
Anti-TNF agents
Thérapie génique
Utilisation de la perruque

Le traitement de la Pelade par la methode PRP

L’état le plus récent du traitement de la pelade est le traitement très prometteur qui est appliqué par PRP (plasma riche en plaquettes). Le traitement PRP a été utilisé pendant de nombreuses années dans le traitement des plaies, des brûlures et des ulcères chroniques, accélérant de manière significative la guérison et en améliorant considérablement la qualité de la cicatrice. Au cours des dernières années, il a été mis en œuvre avec succès dans le traitement de la perte de cheveux, tant en traitement d’entretien, que en tant qu’adjuvants en combinaison de la transplantation de cheveux.

Pendant le traitement de PRP, on collecte une petite quantité de sang du patient et on la place dans la centrifugeuse. Après centrifugation, le plasma sanguin qui est riche en plaquettes, est isolé. Ensuite, les plaquettes sont activées par l’addition des ions de chlorure de calcium et ainsi ils sécrétent une quantité importante de facteurs de croissance (facteurs de croissance), qui sont capables de stimuler les blastocytes primitifs (cellules souches) situées dans le follicule pileux. En plus, ils stimulent le pouvoir de guérison de l’organisme au niveau local, en renforçant la multiplication des cellules qui sont nécessaires pour le processus de guérison et la fonction normale de la peau et de ses composants.

Étapes du traitement PRP pour Alopecia Areata

Collecte petite quantité de sang

Centrifugeuse

Plaquettes sont activées

Injection de Plasma

La thérapie par PRP est pratiquement indolore, puisque elle est effectuée par l’utilisation de micro-aiguilles 30G, et sans anesthésie locale est nécessaire. La séance par PRP dure 30-40 minutes et ne provoque pas d’irritation de la peau. Les protocoles modernes de thérapie par PRP proposent de mettre en œuvre 3-4 séances avec un intervalle d’un mois entre les séances tandis que la réalisation d’une séance itérative est recommandée, tous les 3-6 mois. La réponse clinique au traitement par PRP se varie, car il peut montrer les premiers résultats immédiatement, même après la première séance, mais les résultats sont souvent visibles après les 2-3 premières séances.

PRP Traitement des faits

Pour Hommes

Pour Femme

Tout le 6 mois

Sans Effets secondaires

Dans l’Advanced Hair Clinics, le traitement au PRP est constamment appliqué avec succès dans des nombreux cas de la perte de cheveux et des alopécies provoquées de diverses causes, principalement dans les cas de l’alopécie androgénétique ou diffuse chez les hommes et les femmes. Il a aussi été mis en œuvre, ayant des résultats impressionnants dans de nombreux cas de la pelade, y compris la pelade totale et généralisée, où les résultats de la thérapie conservatrice classique sont souvent faibles. Par le traitement au PRP, des nombreux cas de pelade sont traités avec succès ayant une repousse des cheveux considérable même dans le cas de pelade totale catholique chez les jeunes ayant un long historique médical, au cours de plus de 5 ans, sans réponse précédente aux autres formes de traitement.

La Greffe De Cheveux par la methode FUE et son Role dans le traitement la pelade

Il est considéré que la greffe de cheveux ne peut pas être généralement appliquée au traitement de la pelade, notamment dans les cas de pelade totale où la région donneuse du cuir chevelu est insuffisante de couvrir les besoins existants. Mais, elle peut être appliquée sous la forme de transplantation de cheveux par la méthode FUE dans certains cas de pelade localisée. On choisit surtout des patients atteints de pelade observée dans des petites régions localisés et excommuniées, qui présentent une certaine stabilité en ce qui concerne  l’évolution de la lésion et il y a une historique de la pelade précédente pendant un certain temps, plus d’un an, afin d’exclure la possibilité de la repousse automatique des cheveux dans la zone endommagée, avec une relative certitude.

Dans ce cas, des follicules sont reçus de la région donneuse à l’arrière du cuir chevelu par la méthode FUE et ils sont transférés vers la zone de défaut. La repousse des cheveux dans la région nouvelle s’achève progressivement jusqu’après 10 à 12 mois et les résultats de la transplantation sont excellents. Un cas particulier de la transplantation de cheveux par la méthode FUE dans la pelade, est la transplantation des sourcils, qui est une localisation commune de la maladie, sans autres zones du cuir chevelu être affectées. Les résultats de la transplantation même dans ce cas sont très considérables et jouent un rôle important dans la psychologie du patient atteint de la pelade, puisque la perte de sourcils grève beaucoup la confiance en soi des patients atteints de pelade.

La greffe de cheveux par la technique FUE dans le cas de pelade doit toujours être effectuée après l’information complète et détaillée du patient sur le type et la notion de pelade et surtout sur le fait que la pelade peut réapparaître à l’avenir, dans la même ou dans une autre région de manière imprévisible en ce qui concerne le temps, l’évolution, la taille ou la localisation du phénomène. Par conséquent, un patient atteint de pelade doit être conscient que les résultats de la greffe de cheveux par la méthode FUE sont  stables et permanents dans le cas de pelade, comme dans d’autres formes d’alopécie, sous la condition de la stabilité des lésions et de la non-récurrence de l’alopécie à l’avenir.