L
a chute des cheveux est due tant aux facteurs génétiques qu’aux environnementaux et elle constitue un problème rencontré tant chez les hommes que chez les femmes, en ayant un impact psychologique grave. Les cheveux sains est la preuve de la beauté masculine et féminine et pour cela, la plupart des gens atteints de la chute des cheveux s’adressent aux spécialistes et ils demandent leurs aide. Le cycle pilaire contient:

  • la phase anagène (la croissance du cheveu)
  • la phase catagène (le cheveu cesse d’évoluer et il se détache)
  • et la phase télogène (la chute du cheveu)


    La chute des cheveux s’apparaît quand la durée de la phase anagène est réduite et les cheveux passent rapidement à la phase télogène (chute télogène). Dans ce cas, la chute des cheveux est diffuse, c’est-à-dire elle n’est pas observée dans une région précise mais elle concerne tout le cuir chevelu et elle provoque une raréfaction et un amincissement des cheveux. Une telle forme de la chute des cheveux se résulte après l’accouchement, ou dans les cas des infections chroniques ou de la médication de certains médicaments.

Chute des cheveux – Causes

    La cause la plus fréquente de la chute des cheveux est l’hérédité qui, en combinaison avec l’action des produits dérivés de l’hormone masculine, c’est-à-dire la testostérone, et l’âge, apportent l’alopécie dite androgénétique. Les gènes qui provoquent l’alopécie androgénétique peuvent être hérédités par tous les deux parents. Les femmes ont la même prédisposition héréditaire que les hommes à l’alopécie androgénétique, mais dans le cas des femmes en âge de procréer, grâce à l’effet des hormones féminines, c’est-à-dire les œstrogènes, l’apparition clinique de l’alopécie androgénétique, accompagnée de chute et de raréfaction visible des cheveux, n’est pas particulièrement ressentie jusqu’à l’âge de ménopause. Dans un petit taux des femmes, seulement près de 10-15%, la chute clinique des cheveux s’apparaît plus tôt.   Dans le cas des hommes, ce type de la chute des cheveux commence surtout du front et des tempes, ainsi que du sommet de la tête, tandis qu’elle est absente dans la région occipitale (à l’arrière de la tête). La région occipitale et les parties latérales de la tête restent stables à vie et ils ne présentent pas de chute grave, même si à l’âge avancée, puisque ils ne sont pas subis à l’influence des hormones masculines. Cette région est appelée zone de repousse stable et sert de la région donneuse des follicules pileux pendant la greffe de cheveux.

L’alopécie androgénétique se présente chez les femmes sous la forme de chute diffuse et la perte totale des cheveux d’une région précis est très rare. La raréfaction des cheveux, dans le cas des femmes atteintes d’alopécie androgénétique est plus visible et grave après la phase ménopause.

    Une chute des cheveux caractérisée par une perte totale des cheveux régionalisée s’apparaît dans le cas de pelade, ainsi que des formes cicatricielles, comme la blessure, ou la brûlure du cuir chevelu. La chute des cheveux et la formation des plaques cicatricielles s’apparaissent aussi dans le cas du lichen folliculaire et du lupus érythémateux discoïde.  Le trait caractéristique de ces formes pathologiques de la chute des cheveux est le fait qu’elles peuvent attaquer n’importe quelle région du cuir chevelu, même la zone de la repousse stable et elles s’évoluent de manière irrégulière et soudaine. Elle peuvent être déterminées et assez stables et avoir une petite ampleur, mais plus rarement elles peuvent être étendues dans toute la région, comme par exemple dans les cas de pelade, où il y a la possibilité de perte totale des cheveux, non seulement au cuir chevelu mais en plus au visage, aux sourcils ou à l’ensemble du corps. Les cas de la chute pathologique sont plus rares que l’alopécie androgénétique et constitue le moins de 10% de l’ensemble des alopécies.

    Les autres types de la chute des cheveux sont dus aux maladies du cuir chevelu comme par exemple les mycoses, les bursites ou des autres inflammations. En plus, la raréfaction des cheveux peut être provoquée à cause du dysfonctionnement de la glande obturatrice (hypothyroïdie, hyperthyroïdie), ainsi que dans le cas d’hyperparathyroïdie et des autres maladies chroniques. L’apparition de la chute des cheveux est aussi observée après la chimiothérapie, le traitement par radiation et des autres médications ainsi que dans les cas des maladies chroniques. Dans ces cas, en déterminant et en éliminant les causes possibles, la chute des cheveux est en recul progressive.

    Spécifiquement les femmes atteintes de changements hormonaux graves comme la grossesse, la lactation, les perturbations de la menstruation, les ovaires multiloculaires, ou la ménopause, peuvent présenter une chute des cheveux possible qui, toutefois, est réversibles dans la plupart des cas.

    Une cause considérable de la chute des cheveux, à nos jours, est la mode moderne de vie qui est caractérisée par angoisse, ainsi que la charge émotionnelle, le stress, l’exposition aux environnements pleins de poussière et de pollution, l’exposition excessive aux UV et le contact à l’eau de la mer et à l’eau chlorurée. La malnutrition peut mener à la chute des cheveux puisque le manque de protéines, de vitamines et des oligoéléments et des métaux comme par exemple le manque de fer et de zinc, s’aggravent le problème. L’alimentation équilibrée, riche aux protéines et au fer peut prévenir la chute des cheveux.

    L’alopécie de traction se présente après le tirage aigu des cheveux, dans les cas de divers styles de coupes et des processus de coiffure aggravants (ex. extensions). La chute localisée des cheveux, de caractère permanent dans la plupart des fois, peut aussi se présenter dans les cas d’alopécie traumatique, à cause d’une blessure ou d’une brûlure du cuir chevelu, du visage ou du corps.

La chute des cheveux – Diagnostic

    Le diagnostic de la chute des cheveux doit être toujours réalisé par un dermatologue spécialiste. L’historique de l’apparition de la maladie après l’adolescence, la raréfaction progressive dans des régions spécifiques et la prédisposition héréditaire à la chute des cheveux et à l’alopécie jouent un rôle important dans le diagnostic de l’alopécie androgénétique. La chute des cheveux est diagnostiquée et confirmée, dans l’Advanced Hair Clinics, par la trichogramme de la racine du cheveu, en utilisant une micro-caméra spécifique et un logiciel (software). L’appareil spécifique d’imagerie photographique et d’analyse numérique Follysis, utilisé pendant la procédure diagnostique, est un des moyens les plus complets et les plus précises utilisés au diagnostic de la chute des cheveux afin d’observer la réaction du patient pendant la période du traitement, et afin de mesurer la densité et le diamètre du cheveu par région. Dans des cas spécifiques, comme la pelade ou l’alopécie cicatricielle, on peut demander des examens hématologiques (examens hormonales, fer, vitamines, oligo-éléments etc.) ou procéder à une biopsie de la peau afin d’identifier la chute des cheveux.

Diagnostic – Traitement

    L’Advanced Hair Clinics est une des cliniques les plus qualifiées qui s’occupe du diagnostic et du traitement de la chute des cheveux. Le groupe médical très qualifié travaille, sous la responsabilité générale du chef de la clinique Dr. Anastassios Vekris qui est un des chirurgiens les plus qualifiés qui s’occupe du cuir chevelu et il enseigne et essaie à développe la technique FUE en Grèce et à l’étranger.

    Le traitement de la chute des cheveux peut être pharmaceutique, opératoire ou une combinaison de deux. Il est réalisé par le groupe médical de la clinique et il s’agit d’un traitement individualisé ou différent selon le cas donné. Quand la chute des cheveux est due aux facteurs exogènes et réversibles, comme par exemple l’anémie, ou les troubles hormonaux, l’élimination de ces facteurs en combinaison avec la thérapie pharmaceutique par minoxidil ou par l’application des thérapies plus modernes, comme par exemple l’application des activateurs autologues de croissance, connue aussi comme thérapie par PRP (plasma riche en plaquettes), suffissent au traitement de la chute des cheveux. Pendant les premières phases de la chute des cheveux, quand la raréfaction n’est pas encore visible ou diffuse, le traitement peut être plus prudent. Mais, quand la raréfaction est très visible, et on parle de cas d’alopécie totale, s’il y a une région donneuse suffisante, le traitement définitif de la chute des cheveux est obtenu par la greffe de cheveux et plus précisément par la technique nouvelle Advanced FUE. Le cas échéant, on peut combiner le traitement opératoire invasif (greffe de cheveux) de la chute des cheveux avec le traitement pharmaceutique afin de protéger les cheveux déjà existants.