L’alopécie est une maladie causée  par la perte généralisée ou régionalisée des cheveux ou des poils. Le problème de l’alopécie a des impacts psychologiques ou sociologiques aux patients, puisque les cheveux denses se constituaient depuis toujours une preuve de beauté pour  les deux sexes.

Le follicule pileux, se compose d’un follicule et le bulbe du poil qui crée le cheveu, son corps et la glande sébacée. Toute lésion du follicule ou du bulbe peut apporter l’alopécie. Le cycle pilaire est constitué de la phase anagène (croissance du cheveu), la phase catagène et la phase télogène (chute des cheveux). Toute perturbation de n’importe quelle phase mène à l’alopécie. Normalement 90-95% des cheveux sont en phase anagène et 5-10% en phase télogène, tandis qu’un nombre de 50-100 cheveux par jour est une perte normale. Quand la quantité des cheveux tombés est plus de 100 cheveux par jour, il s’agit la plupart des fois d’alopécie. Ce type d’alopécie est appelé mue télogène (Telogen effluvium). Ce type est fréquent dans le cas d’hyposidérémie  et des maladies endocriniens et métaboliques. Toute perturbation de la phase anagène du cheveu cause la forme anagène de l’alopécie. Cette forme est surtout causée par l’utilisation des substances chimio thérapeutiques et de la radiation utilisée dans le cas de la pathologie maligne.

Alopécie – Causes

androgenetiki-alopekia-2
Η κλίμακα Ludwig για την γυναικεία τριχόπτωση

L’alopécie peut être causée par des facteurs héréditaires, hormonaux ou des inflammations chroniques, de diabète ou des infections et des mycoses. Autres causes fréquentes sont les maladies du thyroïde, l’hypervitaminose A, l’hyposidérémie  et  la malnutrition. Les opérations chirurgicales et l’accouchement peuvent provoquer des alopécies temporelles. Le stress, la traction continue des cheveux, ainsi que les techniques utilisées aux salons de coiffure peuvent mener à l’alopécie de traction (Traction Alopecia). Il y a aussi des cas des alopécies causées par des maladies auto-immunes comme par exemple les alopécies cicatricielles pathologiques causées par du lichen normal et de lupus érythémateux discoïde ou de sclérodermie. En plus, l’utilisation permanente de certains médicaments comme les drogues antidépressives, la cortisone ou les substances hormonales peuvent provoquer l’amincissement et la chute des cheveux et enfin l’alopécie qui dans la plupart des fois est réversible si la réception du médicament est interrompue.

La forme la plus fréquente d’alopécie, observée chez les hommes, est l’alopécie androgénétique (tête blanche), dans une proportion de 90%, tandis que dans le cas des femmes, l’alopécie androgénétique est la cause de la tête blanche dans une proportion de 50% environ. Les alopécies les plus fréquentes observées aux enfants est la pelade et l’alopécie formée de la traction des cheveux qui est due aux facteurs psychologiques.

Les alopécies causées par une lésion sont très fréquentes et elles sont dues à des blessures, à des brûlures ou aux accidents routiers. En plus, les alopécies causées par des lésions sont fréquentes après une transplantation des cheveux par la technique strip ou FUT, puisque cette technique est toujours accompagnée de la formation des cicatrices post-opératoires dans la région donneuse, c’est-à-dire la région occipitale de la tête. Les alopécies causées par une lésion concernent souvent le cuir chevelu et la repousse des poils dans le visage, surtout dans la région des sourcils et de la barbe.

Alopécie – Image clinique

L’image clinique d’alopécie contient la perte des cheveux, les lésions cutanées et probablement les cicatrices. La perte des poils s’évolue progressivement et plus souvent, l’observation d’une région atteinte d’alopécie androgénétique indique un amincissement des cheveux ou des poils dont la plupart est en phase télogène et au début de tout cycle pilaire, ils perdent leur capacité de croissance et enfin, ils dégénèrent progressivement. Ensuite, ils traversent une longue période d’amincissement et de dégénérescence appelée miniaturisation, jusqu’ils arrivent à la phase de la dégénérescence finale des cheveux et de la disparition du follicule pileux, où les cheveux restés semblent à poussière mince et transparent (cheveux terminaux). Le modèle de l’alopécie androgénétique observée chez les hommes consiste en raréfaction ou manque totale des cheveux dans la région frontale, temporale ou pariétale sans influencer la région occipitale.

L’alopécie androgénétique observée chez les femmes se présente sous forme diffuse, sans influencer la ligne frontale des cheveux, sous forme de raréfaction dans la région frontale et pariétale et sans influencer la repousse des cheveux dans la région occipitale. Dans le cas des femmes, le manque total des cheveux dans une région précise est plus rare que dans le cas des hommes où elle s’apparait plus souvent. La maintenance de la repousse dans la région occipitale et temporale, même si aux gens plus âgés, est un trait caractéristique rencontré au niveau mondial et définit la zone de repousse stable qui peut être utilisée comme une région donneuse pendant la transplantation des cheveux. On observe que les follicules pileux de la zone de la repousse stable ne portent pas des récepteurs androgènes, et alors ils sont plus faibles et vulnérables à l’action des hormones androgénétiques et à la chute des cheveux suivante. L’alopécie peut être en plaques, diffuse ou totale. En plus, elle est distinguée en cicatricielle et pas cicatricielle.

Alopécie – Diagnostic

Le diagnostic d’alopécie est un pas considérable vers le traitement efficace. Les essais diagnostiques d’alopécies sont les suivants :

  • L’essai de traction. Par cet essai, le médecin évalue le nombre des cheveux tombés après la traction. Ces cheveux sont examinés au microscope pendant le diagnostic d’alopécie. Il s’agit d’une méthode diagnostique classique, la méthode de trichogramme.

Par le trichogramme classique, on peut faire des conclusions concernant le nombre et l’analogie des cheveux trouvés en phase anagène et télogène, en déterminant si la balance entre les phases de croissances est renversées. On peut aussi comprendre s’il y a des cheveux dystrophiques qui ne s’accroissent pas bien ainsi que s’il y a des lésions au bulbe ou au corps des cheveux qui peuvent causer l’alopécie.

  • La biopsie du cuir chevelu contribue au diagnostic d’alopécie dans le cas du problème diagnostique différentiel. Elle est très utile dans les cas qu’on a une image clinique pas très claire ou dans le cas de la pelade ou de l’alopécie cicatricielle.
  • Finalement, la méthode la plus moderne de détermination de l’alopécie est le phototrichogramme, réalisé par l’utilisation d’une micro-caméra numérique. Dans l’Advanced Hair Clinics, on utilise cette méthode pour l’évaluation de l’alopécie et le choix du traitement convenable. Plus précisément, par l’utilisation d’un logiciel spécial Follysis, on fait une analyse numérique des photographies de la région atteinte et de la région saine du cuir chevelu, en déterminant la longueur de la région atteinte, le nombre des follicules pileux et le nombre moyen des cheveux par follicule pileux, ainsi que le diamètre du cheveux, en comparaison des prix de référence prises de la région saine du cuir chevelu. La diminution du diamètre du cheveu constitue un point diagnostique précoce d’apparition ou d’évolution de l’alopécie dans la région examinée.

Le dermatologue et le chirurgien plastique de la clinique, après qu’ils déterminent la forme de l’alopécie, ils décident ensemble la sorte de la thérapie choisie. L’Advanced Hair Clinics constitue aujourd’hui un  des centres les plus qualifiés qui s’occupent du traitement de l’alopécie au niveau européen et le chirurgien plastique Dr Anastassios Vekris est un spécialiste pionner au champ de la réparation chirurgicale des alopécies.

Alopécie – Classification

La classification des alopécies sont la suivante:

CLASSIFICATION DES ALOPECIES

Α. ALOPECIE PAS CICATRICIELLE
I. Alopécie normale
II. Alopécie en plaques ou pelade
III. Alopécie androgénétique

  1. Alopécie causée par des facteurs nuisibles
    i) Alopécie diffuse selon l’image de trichogramme
    α) Τελογενής αλωπεκία ή τελογενής τριχόρροια (Telogen Effluvium)
    b) Alopécie dystrophique ou anagène
    c) Alopécie mixte
  2. ii) Alopécie diffuse selon le facteur nuisible
    α) Alopécie diffuse à cause des perturbations endocriniennes
    b) Alopécie diffuse causée par des substances pharmaceutiques et chimiques
    c) Alopécie diffuse causée par des perturbations alimentaires et métaboliques
    d) Alopécie diffuse chronique
    V) Alopécie traumatique
    i) Trichotillomanie
    ii) Alopécie causée par traction (Traction Alopecia)

Β)  ALOPECIE CICATRICIELLE

  • Alopécie cicatricielle pathologique
    1. Lichen normal
    2. Lupus érythémateux discoide, scleroderma
  • Des maladies auto-immunes
  1. Maladies néoplasiques (carcinome baso-cellulaire ou spino-cellulaire)
  2. Alopécie causée par l’inflammation (de causes bactériennes, mycosiques ou virales)
  3. Alopécie congénitale (ichtyose, manque de la peau congénitale)
  • Alopécie cicatricielle traumatique
    1. Causée par une blessure ou d’une brûlure
    2. Lésions après de radiation
  • Cicatrices post-opératoires
  1. Cicatrices formées après la greffe des cheveux par la méthode FUT ou Strip